10/09/2007

MA FEMME

Au lit, l'autre soir avec ma femme, la température montait rapidement.
Au moment de passer aux choses sérieuses, elle m'arrête et me dit : "Non, mon amour, je ne le sens pas bien... "
Puis elle ajouta : " Je n'ai pas spécialement envie, Je voudrais juste que tu me tiennes dans tes bras. Tu n'es pas assez en phase avec mes besoins émotionnels de femme pour que j'ai envie de satisfaire tes besoins sexuels d'homme ! "
A mon regard ébahi, elle enchaîna : " Je voudrais que tu m'aimes pour ce que je suis, et non pour ce que je fais pour toi au lit ".
Comprenant que rien ne se passerait ce soir là, je n'insistai pas et je m'endormis.
Quelques temps après comme j'avais des congés à récupérer, je décidais de passer la journée avec elle. Après un dîner dans un petit restaurant sympa,je l'emmenai dans un grand magasin de mode où je l'invitai à essayer divers vêtements sous mon regard intéressé. Pendant un long moment, elle essaya tout ce qui tombait sous ses yeux et parada devant moi comme une star.
Finalement, deux robes retinrent spécialement son attention.Comme elle ne savait pas se décider, Je lui laissais entendre qu'elle prendrait bien les deux.
A l'étage Suivant, se trouvait le rayon chaussures : une paire neuve par robe semblait indispensable. Une jolie paire de boucles d'oreilles lui faisait de l'oeil. Hop, dans Le panier ! Croyez moi, ses yeux brillaient de plus en plus !!! Je la connais, je voyais monter en elle une forme d'excitation indescriptible. Elle voulut même me tester, voir jusqu'ou j'irai, car elle s'intéressa aux bracelets de tennis. Elle n'a jamais tenu une raquette, mais bon... Je répondis oui.
Puis il y eu quelques bas, de la lingerie, un foulard, les rayons parfum et maquillage et quelques bricoles. Finalement, elle me regarda avec des yeux pétillants comme du Champagne, et dit : " Ça va être cher tout ça. On passe à la caisse ? "
Quand Je répondis : " Non, Mon amour, je ne le sens pas bien..."
Son visage devint blême d'étonnement et sa bouche resta ouverte. Je lui dis alors : " Je n'ai pas spécialement envie, Je voulais simplement te voir habiller ainsi. Tu n'es pas assez en phase avec mes capacités financières d'homme pour que je puisse satisfaire tes désirs d'achats de femme."
Et comme elle me regardait avec des yeux assassins, j'ajoutais : " Je voudrais que tu m'aimes pour ce que je suis et non pour ce que je t'achète.

Et vlan ! Dans la gueule



17:38 Écrit par dejappe dans Humour | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |